La première couche

Première couche : le sous-vêtement

Absorbe rapidement et complètement la transpiration formée à l’effort et l’évacue de la peau vers la couche de vêtements suivante. Cette couche doit rester la plus sèche possible afin d’assurer la régulation hygrométrique.

Les sous-vêtements utilisés pour les activités de plein air ont une fonction très importante : ils doivent veiller à ce que la transpiration formée à l’effort et accumulée sur la peau soit évacuée vers l’extérieur. Le sous-vêtement doit donc être « hygrorégulateur ». Le résultat ? Une peau sèche et un sous-vêtement respirant. Pourquoi? Parce que des sous-vêtements humides présentent un risque élevé de refroidissement.

Les principales matières de base utilisées pour les tissus à partir desquels les sous-vêtements fonctionnels sont confectionnés sont le polypropylène (ou polypropène). Le polyamide et le polyester ainsi que, de manière croissante, la laine mérinos.

La laine face au synthétique

Les fibres particulièrement fines de la laine du mouton mérinos présentent des caractéristiques très favorables en cas d’utilisation dans les sous-vêtements outdoor grâce à un excellent pouvoir hygrorégulateur et n’absorbent pratiquement pas les odeurs. S’agissant d’un produit naturel, la laine est plus indulgente: dans le cas d’une plage de température plus large, elle procure la bonne isolation et un confort agréable, comparable à la différence entre un rembourrage synthétique et un duvet des sacs de couchage.

Les sous-vêtements en laine sèchent plus lentement que leur pendant synthétique, mais cela présente également des avantages. Au terme d’un effort intense entraînant une transpiration abondante, le synthétique évacue rapidement la transpiration, de sorte que la chaleur nécessaire à cet effet est rapidement soustraite de l’organisme. Il peut en résulter un refroidissement. La laine a besoin de davantage ‘ de temps pour sécher et prélève dès lors moins de chaleur à la peau pendant plus longtemps. La laine est toutefois moins résistante à l’usure que le synthétique. Chaque matière présente donc ses propres avantages.

Chaque type de sous-vêtement fonctionnel, de quelque composition, épaisseur ou structure que ce soit, est avant toute chose axé sur l’évacuation de la transpiration. Pour le reste, le choix de la composition, de l’épaisseur et de la structure le mieux adapté est très personnel.